« All 50 states ! », hymne de la Gay Pride à New York

Deux jours après la décision de la Cour suprême qui définit le mariage entre personnes du même sexe comme un droit constitutionnel pour l’ensemble des Etats-Unis, les marcheurs américains de la gay pride du 28 juin ont fêté la reconnaissance légale d’une demande ancienne. Jusqu’à vendredi dernier, le mariage homosexuel n’était reconnu que dans 36 Etats sur 50. Le mariage gay est légal depuis 2011 dans l’Etat de New York. Retour en images sur cette journée.

« Ce serait ne pas comprendre ces hommes et ces femmes que de dire qu’ils manquent de respect à l’idée du mariage. Leur plaidoyer consiste à dire que justement, ils le respectent, le respectent si profondément qu’ils cherchent eux-mêmes à s’accomplir grâce à lui. Ils demandent une dignité égale aux yeux de la loi », écrit le juge Anthony Kennedy dans son compte rendu de l’opinion majoritaire de la Cour. « La Constitution leur donne ce droit », conclut-il.
http://www.supremecourt.gov/opinions/14pdf/14-556_3204.pdf

Cette décision, « Obergefell v. Hodges », intervient douze ans après « Lawrence v. Texas », interdisant les lois étatiques qui faisait de l’homosexualité un crime, et deux ans après « United States v. Windsor », qui a annulé une loi fédérale empêchant les couples mariés de même sexe d’obtenir des allocations.

La parade new-yorkaise a descendu la 5e avenue, puis s’est prolongée le long de Christopher Street, afin de marquer un arrêt devant The Stonewall Inn, dans Greenwich Village, lieu emblématique de la lutte pour les droits des homosexuels depuis les émeutes de 1969. Parmi les « grand marshalls » de cette édition, deux acteurs britanniques et militants des droits LGBTQ :  Derek Jacobi (Gladiator, Gosford Park) et Ian Mckellen (And The Band Played On, X-Men, Le Seigneur des Anneaux). Les deux acteurs sont en ce moment ensemble à l’écran dans la série Vicious. 

Cliquez sur la photo pour l’afficher en plein écran

Ensemble des photos  ©BullyPulpit.fr/VincentDozol

Journée de marche à New York

Dimanche 21 septembre, de l’Upper West Side à la 34e rue, la People’s Climate March a réuni plus de 310 000 personnes frustrées par l’inaction internationale, au moment où les Nations Unies se réunissent en assemblée générale (24-30 septembre).

Des responsables politiques se sont joints à la manifestation pour la lutte contre le changement climatique, comme le maire de New York Bill de Blasio, qui a annoncé que la ville allait réduire ses emissions de gaz à effet de serre de 80% d’ici à 2050, l’ancien vice président Al Gore ou Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, très actif en vue de la préparation de la conférence Paris climat 2015 (COP 21). On trouvait aussi quelques acteurs parmi les marcheurs, comme Leonardo DiCaprio, nommé « messager de la paix » par Ban Ki-moon, ou Evangeline Lilly, Mark Ruffalo et Edward Norton. Mais surtout une foule d’anonymes, New-yorkais, venus d’autres Etats américains ou de l’étranger.

L’administration nationale océanique et atmosphérique a annoncé que l’été 2014 fut le plus chaud au niveau mondial depuis le début des relevés climatiques internationaux.

Cliquez sur la photo pour l’afficher en plein écran

Uptown, Harlem a accueilli la 47e édition de l’African American Heritage Day Parade, le long d’Adam Clayton Powell Jr. Boulevard, entre la 111e rue et la 136e. Venus de douze Etats américains, les marcheurs ont défilé par organisations et présenté les « réalisations positives » des communautés noires. Ils ont aussi appelé à lutter contre le racisme et contre les contrôles au faciès de la police.

Ensemble des photos  ©Bully Pulpit.fr/Vincent Dozol
[alert type= »blue »]

Prolonger

Iris Deroeux, « A New York, la marche pour le climat crée la surprise », Mediapart,  22 septembre 2014

Laurence Caramel, « New York fait ville pleine contre le réchauffement climatique », Le Monde, 22 septembre 2014

[/alert]