Uncategorized

Présidentielle américaine : Michael Bloomberg candidat, une mauvaise nouvelle pour la démocratie

Article publié par Télérama, le 19 décembre 2019

Michael Bloomberg n’assistera pas au débat télévisé qui oppose ce 19 décembre les candidats à l’investiture démocrate aux États-Unis. Le magnat des médias ne renonce pas pour autant à sa candidature. Et c’est un mauvais signe pour la démocratie et la presse.

« Il n’y a jamais eu d’exemple d’un homme aux si minces capacités intellectuelles, sans aucune expérience de la haute administration, qui exhibe sans pudeur sa fortune devant les yeux du peuple et déclare : “Faites de moi un président” ». Ce jugement sans appel est signé du New York Evening Post. Nous sommes au printemps 1904, un ploutocrate de New York City, manitou de la presse, entend bien obtenir l’investiture du parti démocrate pour l’élection présidentielle. Il dépense deux millions de dollars pour y arriver. William Randolph Hearst possède alors huit quotidiens et n’hésite pas à lancer ses journaux à l’attaque de ses adversaires. Il échoue à obtenir l’investiture démocrate, puis se présente en vain à d’autres élections : les municipales de New York en 1905, puis une deuxième tentative pour la Maison blanche en 1908, cette fois comme indépendant. Depuis, d’autres propriétaires d’empires médiatiques se sont imaginés chef d’État : le télévangéliste Pat Robertson en 1988, Oprah Winfrey plus récemment.

Michael Bloomberg, ancien maire de New York (2002-2013) et PDG de Bloomberg LP, a lui franchi le pas. Le 24 novembre, il a annoncé sa candidature à la primaire du parti démocrate. « Une mauvaise nouvelle », s’est alarmée l’économiste française Julia Cagé, dans une tribune au Mondedans laquelle elle dénonce un acte susceptible « de faire perdre les démocrates et la démocratie américaine ». Un sacré revers en tout cas pour l’aile gauche du parti démocrate qui entendait réduire l’influence de l’argent et des grands donateurs dans la vie politique.

Lire la suite de l’article sur le site de Télérama:

https://www.telerama.fr/medias/presidentielle-americaine-michael-bloomberg-candidat,-une-mauvaise-nouvelle-pour-la-democratie,n6577597.php

0 comments on “Présidentielle américaine : Michael Bloomberg candidat, une mauvaise nouvelle pour la démocratie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question de sécurité : * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.