2012 POLITIQUE

Le système de Santé en débat

Le système de Santé américain est, après l’économie, un des sujets les plus débattus dans le cadre de la campagne présidentielle. Un long passage du premier débat télévisé du 3 octobre dernier lui était consacré. En 1936 déjà, le républicain Alf M. Landon s’était présenté contre le président Franklin Delano Roosevelt en se faisant le porte parole de l’opposition au programme du New Deal, le qualifiant de  » plus grande facture d’impôt de l’Histoire ».

Nous avons choisi de nous intéresser à la position des deux candidats sur les grands dossiers du système de santé. Les points de discordances se retrouvent surtout au niveau du rôle de l’État dans l’assurance santé et sur la question de l’avortement.

Affordable Health Care Act:

Mitt Romney, alors gouverneur du Massachussets, a fait entrer en vigueur un système de couverture santé qui a ensuite servi d’inspiration pour l' »Affordable Care Act » d’Obama en 2010. Cette législation fédérale est la cible privilégiée des conservateurs, qui la perçoivent comme trop couteuse et comme une intrusion de l’État dans la vie du citoyen. Ils l’ont baptisé « Obamacare », loi à la fois la plus honnie et la plus symbolique du président. Le terme a ensuite été repris par l’Administration, dans le but de lui donner une connotation historique positive et en faire un des points majeurs du bilan présidentiel.

La législation mise en place au cours du mandat d’Obama commence seulement à recevoir un soutien populaire. Au cours du mois de Juillet, 45 % des citoyens se disaient favorable à la réforme, contre 40 % non favorable. La décision du 28 juin 2012 de la Cour suprême NFIB v. Sebeliusa a très certainement entrainé un regain de perception positive de la réforme [[1. Campbell, Persily, The Health Care Case in the Public Mind: How the Supreme Court Shapes Opinion About Itself and the Laws It Considers. (pdf)]] Le Président s’est déclaré prêt à échanger pour apporter des modifications mineures au corpus législatif.
Il cherche aussi un soutien plus massif de la part des états pour qu’ils élargissent les programmes Medicaid. La Cour Suprême a déclaré que l’Etat fédéral ne pouvait pas pénaliser les états fédérés si ces derniers refusaient d’agir.

Mitt Romney est opposé à la réforme de la santé, il a déclaré vouloir l’abroger. Pour y parvenir, il aura besoin d’une majorité républicaine au Sénat, ce qui n’est pas le cas pour l’instant. Selon lui, les états sont responsables de leurs propres politiques publiques concernant la santé. C’est en ce sens qu’il défend sa propre réforme au Massachusetts. Il veut favoriser la prise en charge des patients ayant des conditions préexistantes, sans préciser la méthode qu’il emploiera.
Des allégements d’impôt sont aussi prévus pour ceux qui choisiront de passer par une assurance privée. Ils pourront dorénavant passer outre les frontières entre chaque état.

Medicare:
Système d’assurance santé pour les personnes de plus de 65 ans et pour les plus jeunes ayant des handicaps.

La loi sur le système de couverture santé prévoit de réduire de 716 milliards sur 10 ans les dépenses liées au Medicare.

Mitt Romney souhaite aussi ralentir la hausse des coûts, en transformant Medicare en un programme « premium-support », système de paiements fixes aux seniors afin qu’ils souscrivent à une couverture privée ou à un système public comparable à celui existant.  Obama y est fortement opposé, arguant que cette idée revient à transférer les dépenses sur les plus âgés.

Medicaid:
Financé à la fois par le gouvernement fédéral et les états, toute personne pauvre qui répond aux critères définis par le niveau fédéral peut y prétendre.

Romney promet de mettre en place un nouveau programme qui donnera aux états une dotation forfaitaire qu’ils pourront répartir comme ils l’entendent. Cela réduirait la part des contributions fiscales de l’ensemble des citoyens et les états seraient poussés à l’innovation et à l’élaboration de programme spécifique à leur population.
Obama est contre cette création, qui réduirait probablement l’enveloppe fédérale et le nombre de personnes éligibles et empêcherait les contrôles sur la façon dont les états dépensent la dotation.

Avortement:

Le président défend le droit à l’avortement et le financement public du planning familial (Planned Parenthood) et des organisations internationales qui éduquent et proposent des interventions pour avorter. Un de ses premiers actes une fois en exercice a été de mettre fin à l’interdiction du financement fédéral de tels groupes, interdiction connue sous le nom de « Mexico City Policy ».

Mitt Romney s’est longtemps déclaré en faveur du droit à l’avortement, avant de devenir le candidat à la Maison Blanche. Gouverneur du Massachusetts, il a mis son véto contre l’extension de l’accès à la pilule du lendemain. Pro-life, il pense maintenant que l’avortement devrait être illégal. Selon lui, l’arrêt Roe v. Wade est « un exemple flagrant d’activisme judiciaire qui a pris une décision qui aurait du être laissée au peuple et qui la placée entre les mains de juges non-élus. »

Il veut mettre fin au financement public du planning familiale, qu’il qualifie de « plus gros prestataire d’avortement aux Etats-Unis ». Il supporte enfin la réinstallation de la Mexico City Policy. Mardi 9 octobre, il a pourtant déclaré ne pas prévoir de législation anti-avortement s’il est élu président.

[alert type= »blue »]Retrouvez nos autres articles concernant l’Affordable Health Care Act:

  • Les Républicains à l’assaut de la réforme du système de santé, 29 janvier 2011 :

http://bullypulpit.fr/2011/01/les-republicains-a-lassaut-de-la-reforme-du-systeme-de-sante/

  • Obamacare: quoi de neuf, docteur ?, 22 mars 2010 :

http://bullypulpit.fr/2010/03/obamacare-quoi-de-neuf-docteur/

[/alert]

Sources:

The Washington Post, 10 octobre 2012
« This Election, a stark Choice in Health Care », The New York Times, 11 octobre 2012.

0 comments on “Le système de Santé en débat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question de sécurité : * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.