BOOK CLUB COAST TO COAST CULTURE POLITIQUE

Lawrence Ferlinghetti : une vie vagabonde

La Vie vagabonde sort ce 4 avril aux éditions du Seuil. L’ouvrage raconte cinquante ans de voyages de Lawrence Ferlinghetti, de l’Australie au Salvador, des concerts rock à la prison, de Haïti à Marrakech, avec de nombreux passages en Italie. Un demi-siècle de poésie, de rebellion et de rencontres de cette figure de la Beat generation.

« M. Lawrence Ferlinghetti, en sa ruelle, San Francisco ». On pourrait presque lui écrire à cette adresse, Via Ferlinghetti, comme à un autre poète parisien en son temps, Victor Hugo. North Beach, son quartier d’adoption depuis les années 50 où se trouve la ruelle qui porte son nom, a célébré en mars son centième anniversaire pendant un mois mais il ne s’est pas rendu à la fête. Il est aveugle et reste un éternel voyageur solitaire.

La Vie vagabonde rassemble ses journaux manuscrits déposés à l’Université de Californie à Berkeley. Cinquante ans de voyages, de l’Australie au Salvador, des concerts rock à la prison, de Haïti à Marrakech, avec de nombreux passages en Italie, terre paternelle et en France, sa deuxième patrie. S’il est né à Yonkers (New York), c’est en France que sa tante l’élève. Rentré au États-Unis, c’est bientôt la guerre dans la marine, le Débarquement puis le paysage dépeuplé de Nagasaki au lendemain de la bombe. Son pacifisme vient de son expérience d’ancien combattant. La G.I. Bill lui permet de retourner à Paris pour écrire une thèse à la Sorbonne.

Lire la suite sur le site du Nouveau magazine littéraire (4 avril 2019) :

https://www.nouveau-magazine-litteraire.com/histoire-de-la-litt%C3%A9rature/lawrence-ferlinghetti-une-vie-vagabonde

0 comments on “Lawrence Ferlinghetti : une vie vagabonde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question de sécurité : * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.