BOOK CLUB CULTURE

Jim Harrison : glouton et jouisseur

Flammarion publie en cette fin d’année la traduction de A really big lunch de l’écrivain Jim Harrison. Un sacré Gueuleton rassemble les écrits sur les plaisirs terrestres de ce Rabelais moderne mort en 2016.   

« Jusqu’à la fin, il a mangé comme un champion, fumé comme une cheminée, convoité (au moins dans son cœur) à peu près toutes les femmes qu’il a vues, a bu des quantités de vins qui seraient considérées mal avisées pour un homme deux fois plus jeune, et, c’est le plus important, s’est levé et a écrit tous les jours », selon le cuisinier américain Anthony Bourdain. Pour son émission Parts Unknown (CNN), il a enregistré le dernier entretien de Jim Harrison dans le Montana avant sa mort le 26 mars 2016.

L’auteur de Farmer (Nord-Michigan, 1984) a eu deux passions : la gloutonnerie et l’écriture. Il a mis cinquante ans pour « devenir un cuisinier correct et assidu ». Ses penchants ogresques sont connus depuis Aventures d’un gourmand vagabond (Christian Bourgois, 2002). Un sacré gueuleton rassemble des articles écrits entre 1981 et 2015 et publiés dans des livres, revues et magazines comme Smoke SignalsBrickThe New YorkerPlayboyMartha Stewart Living ou The Montana Writers cookbook. Le lecteur français n’en saura rien, puisque l’éditeur a eu l’idée aberrante de publier les textes sans les dater ni préciser les sources. Il faut donc repérer quel président est insulté ou quel pays lointain l’Amérique a envahi pour avoir une idée de la date de parution de l’article.

L’introduction du livre est signée par le célèbre chef new-yorkais Mario Batali, certainement plus inspiré aux fourneaux qu’à l’encrier.

Lire la suite sur le site du Nouveau magazine littéraire :

https://www.nouveau-magazine-litteraire.com/critique-non-fiction/jim-harrison-glouton-et-jouisseur

0 comments on “Jim Harrison : glouton et jouisseur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question de sécurité : * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.